Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Juif du Maroc

Juif du Maroc

Voilà un blog qui décrira et donnera un aperçu de la vie quotidienne de la Communauté Juive au Maroc d'aujourd'hui mais aussi d'antan. La vie de la communauté d'un aspect intérieur, du judaïsme marocain, du Maroc, via la vue personnelle de Marocains de confession Juive ou autre, dans leur pays.


Souvenir amer de mon enfance.

Publié par Raphi BITTON sur 2 Novembre 2014, 13:48pm

Catégories : #HISTOIRE & MEMOIRE

Voilà un témoignage de Mr Raphi BITTON, qui vit aujourd’hui en Israel et qui a tenu à le partager. Ce souvenir d’une époque douloureuse est important à faire paraître, car l’avant indépendance du Maroc, ne fut pas toujours une époque sans remous, ni troubles pour les Juifs du Maroc, comme pour tous les Marocains. 

C'était dans l'année 1954 ou 55. Le Maroc était sous le protectorat français et certains partis marocains faisaient tout pour avoir leur indépendance y compris des attentats contre tout ce qui pouvait symboliser le gouvernement français.

A l'époque, le tabac était contrôlé par le gouvernement français et les cigarettes ne se vendaient que dans les régies de tabac. Une régie pareille se trouvait au milieu du mellah de Rabat en face de l'impasse Assouline, ou j'habitais et dirigée par Mr Benayoun Z.L.

A cause de la situation, la régie était protégée par 2 agents de sécurité qui surveillaient toute la journée à la porte du magasin et accompagnaient le vendeur chez lui.

Le samedi soir en question, Mr Benayoun, à l’ avance, avait libéré ses gardiens puisqu'il n'ouvre que pour 2 heures (à cause du Shabbat).

Après la sortie des 3 étoiles, symbolisant la sortie du Shabbat, mon père m'envoya lui acheter 10 cigarettes Casa-sport qui se vendaient par unité, j'avais 11 ou 12 ans à ce moment là.

Arrivé au magasin, j'étais le seul client, je monte un petit escalier pour arriver au comptoir pendant que Mr Benayoun me préparait les cigarettes et tout d'un coup, j’entends un très fort sifflement qui traverse mon oreille droite et qui finit par atteindre et pénétrer la tête de Mr Benayoun, qui avait  juste réussi à ouvrir son tiroir et mettre la main sur un revolver, mais pas plus. Il était mort.

L'assassin se sauva par une rue proche et là, il a été tué par un deuxième arabe, qui prit la fuite par les remparts du mellah qui donnent sur le Bouregreg vers Salé.

En quelques minutes le mellah s'est entièrement vidé. Les gens criaient de partout et les cris fusaient de toutes parts et cela était la confusion complète.  Je gardais cette image, en tous temps, dans ma mémoire,  je n'arrêtais pas de trembler et pendant plusieurs jours je n'arrivais pas à dormir.

J'ai failli à la mort et ce fut pour moi un événement très douloureux.

 

Mr Raphi BITTON

Commenter cet article

Bram 09/12/2014 23:06

Très bon blog, et l'article est très touchant

Evelyn 03/11/2014 16:03

Je suis émue de lire la récollection de votre traumatisme. A travers votre mémoire, je visualise le crime et réalise l'impact qu'il a pu avoir sur votre vie de jeune enfant. J'en suis sincèrement désolée.

Simon Benayoun était le frère de mon père. Étant née en 1955, Je ne l'ai jamais connu. Suite à cette tragédie sa femme, ses enfants, mon père ont vu leur vie ébranlé à jamais par ce triste drame dont le destin vous a aussi cruellement rendu témoin, à un âge si tendre. Je ne le savais pas.

Je vous remercie d'avoir trouver ce courage de parler de cette tragédie après tant d'année. J'espère et souhaite que vous puissiez un jour vous libérer d'un tel fardeau.

Merci encore et pardon pour tant d'injustice dans ce monde. En parler est un premier pas pour sortir de la victimisation injuste.

Robert Benayoun 03/11/2014 00:52

Le Buraliste Assassine, s'appelait Simon Benayoun, c'etait mon oncle le frere de mon pere, cet oncle que je n'ai pas connu car je n'avais qu'un peu moins de 3 ans a cette epoque, a laisse une veuve et 6 enfants de bas age, cet evenement est egalement mentione dans le livre :« Juifs du Maroc Identite et Dialogue »
« le cas du buraliste abattu a Rabat…. » page 281
« la resistance armee s’est d’abord attaquee aux collaborateurs, elle ne s’est jamais attaquee aux juifs marocains, quelle que fuseent leurs positions a l’egard du mouvement national.Le cas du buraliste abattu a Rabat s’expliquait par le fait que le mouvement national boycottait le tabac et les cafes »
Mon oncle Simon Benayoun est mort assassine A Rabat en 1955 par des résistants marocains pour l'indépendance du Maroc,et contre le Gouvernement Francais

Monique 03/11/2014 02:26

Cette événement a eut lieu un dimanche après midi (5 heures) on habité dans la même maison que MR simon Benayoun le neveu de mon père. J'avais 9 ans et en l'espace de 15 minutes notre maison avait été envahi de monde de crie et de pleure .C'est un événement que je n'ai jamais oublie jusqu'à ce jour.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents