Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Juif du Maroc

Juif du Maroc

Voilà un blog qui décrira et donnera un aperçu de la vie quotidienne de la Communauté Juive au Maroc d'aujourd'hui mais aussi d'antan. La vie de la communauté d'un aspect intérieur, du judaïsme marocain, du Maroc, via la vue personnelle de Marocains de confession Juive ou autre, dans leur pays.


Les juifs marocains demeurent attachés à leur identité marocaine (conférenciers)

Publié par Feuj Maroc sur 3 Décembre 2009, 00:16am

Catégories : #PARU DANS LA PRESSE

Montréal, 26/10/09 - Les juifs marocains demeurent attachés à leur identité, leurs racines, leur culture et leurs traditions marocaines, telles que transmises de génération en génération, ont affirmé dimanche à Montréal les participants à une rencontre autour du thème "Maroc du souvenir, Maroc de l'avenir".


"Le Maroc occupe une place particulière dans le cœur de chaque juif", a déclaré le président du Congrès juif Québécois, M. Adam Atlas, à l'ouverture de cette rencontre à laquelle ont participé des panélistes du Québec (Canada), du Maroc, d'Israël, d'Espagne et de France.

"Que signifie au 21e siècle être Marocain lorsqu'on vit à l'extérieur des frontières du Maroc ? Comment préserver notre spécificité dans nos pays d'accueil ?, Quels rôles les communautés marocaines doivent-elle jouer dans les pays d'accueil et dans le développement du pays d'origine ?, Quelle place réserver au dialogue judéo musulman ? et Y a t il une place pour nos communautés dans la recherche d'une solution au conflit du Moyen-Orient et avons-nous les moyens de nos ambitions ?", ont été les principaux axes abordés par les différents intervenants lors de ce brunch-débat organisé par le Congrès juif Québécois, la Fédération sépharade du Canada, la Communauté Sépharade unifiée du Québec, le Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger, Femmes arabes et le Groupe Atlas Media.

"Le Maroc constitue un modèle pour le monde arabe, un exemple de cohabitation, la preuve que le dialogue judéo musulman est riche de promesses, d'avenir et d'espoir, que le conflit fratricide du Moyen-Orient, aussi douloureux soit-il, n'est pas une fatalité", a dit M. Atlas, ajoutant que "les Marocains ont un rôle à jouer : celui de servir de trait d'union entre la communauté juive et les autres communautés arabes".

Pour sa part, l'ambassadeur du Maroc au Canada, Mme Nouzha Chekrouni, a indiqué, dans une intervention lue en son nom par la Consule générale du Royaume à Montréal, Mme Souriya Otmani, que "le Royaume du Maroc est un des pays où juifs et musulmans ont coexisté dans l'harmonie et la solidarité pendant des siècles. Le judaïsme marocain est porteur d'une culture qui est la nôtre, l'amour des juifs marocains, où qu'ils vivent, pour leur patrie, le Maroc, leur action pour la défense de l'intégrité territoriale de leur pays, et leur fidélité aux Souverains marocains font d'eux des citoyens dont le Maroc est fier".

"Sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, les juifs marocains sont des citoyens à part entière, électeurs et éligibles. L'Etat marocain leur a établi un espace juridique conforme aux préceptes du judaïsme. Sur le plan du statut personnel, les juifs sont régis par la loi mosaïque, ce qui signifie qu'ils sont justiciables des chambres rabbiniques près des tribunaux réguliers pour tout ce qui touche au mariage, à l'héritage et au droit des mineurs", a rappelé l'ambassadeur.

"En cette période (...), la responsabilité nous interpelle et s'adresse à notre conscience citoyenne pour continuer à travailler de concert pour le rayonnement de notre culture millénaire judéo-arabo-berbère dont le fondement est la convivialité et le respect de la différence.

Le Maroc, notre Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI est en pleine mutation et votre contribution dans cet effort de construction du nouveau Maroc est indéniable, mais notre ambition, légitime, est de construire un partenariat stratégique culturel, politique et économique afin de relever les défis du 21e siècle", a souligné Mme Chekrouni.

Elle a aussi appelé tous à "s'investir, aujourd'hui plus que jamais et de manière plus forte et à conjuguer tous les efforts afin de préserver et de renforcer ce cordon ombilical et cet attachement indéfectible entre nos compatriotes juifs et leur pays d'origine le Maroc, ce pays qui restera toujours une terre d'accueil et de rayonnement dans le monde".

Et d'ajouter que "la communauté marocaine au Canada, qui est estimée à plus de 100.000 personnes, et qui est la résultante d'un flux migratoire de qualité (...) est de nature à constituer une véritable passerelle entre nos deux pays, le Maroc et le Canada, entre nos rêves et nos passions".

Prenant la parole, les participants, diplomates, professeurs, chercheurs et académiciens, ont, en outre, souligné la nécessité d'éditer des ouvrages de références et de mettre en place une base de données sur l'histoire du judaïsme marocain, afin de faciliter la tâche devant les chercheurs universitaires, aussi bien au Maroc que partout dans le monde et ce, pour mieux comprendre la particularité du judaïsme marocain, mais aussi de saisir toute la part vécue au Maroc et comment le judaïsme marocain fut préservé pendant des décennies.

Ils ont aussi souligné l'attachement des juifs marocains au Royaume, quel que soit le lieu de leur résidence, du fait de la tolérance entre juifs et musulmans au Maroc et du fait que l'identité juive marocaine s'affirme partout dans le monde.

M. Albert Sasson, membre du Conseil consultatif des Droits de l'Homme et de l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques, a, tout en rappelant la richesse de l'histoire du judaïsme au Maroc, souligné l'importance de se tourner également vers "l'avenir de ce Maroc nouveau qui se refait et se remet en question avec courage, un Maroc qui se démocratise de plus en plus et qu'il faut aller voir".

Les judéo-marocains ont pris part aux faits et aux évènements de la société et ont partagé les moments forts de cette histoire, témoignant avec les autres composantes de la société marocaine d'une société caractérisée par sa diversité, son pluralisme et sa richesse culturelle, a indiqué de son côté M. Driss El Yazami, président du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME).

Pour lui, il faut savoir sortir d'une attitude trop empreinte de nostalgie pour se tourner vers les opportunités et développer des valeurs de coexistence, d'ouverture, de compréhension mutuelle et de tolérance, pour une meilleure continuation vers l'avenir.

MAP

 

Mardi 27 Octobre 2009

Amina ELTMALI





------------------------------------------------------------------------------------------------


Maroc du souvenir, Maroc de l'avenir...
     
Dimanche 25 Octobre 2009 - 10:30
Centre de conférence Gelber
10$
L’amitié que porte le Maroc à l’endroit de la communauté juive est unique et intangible, comme l’a une nouvelle fois montré le discours de Sa Majesté Mohammed VI lors du lancement du Projet Aladin le 18 mars dernier.
Terre de tolérance aux traditions ancrées, modelées à la fois par l’Islam et l’esprit d’ouverture, monarchie ancienne et aux racines populaires, le Maroc apporte un démenti aux faiseurs de haines qui tentent de dresser les hommes les uns contre les autres. Par la diversité de son héritage, le Maroc incarne la pluralité et la diversité au dialogue interculturel permanent.
Aujourd’hui, grâce à la clairvoyance de feu Hassan II, et à la détermination de S.M. Mohamed VI, le Maroc est l’un des principaux artisans du dialogue des cultures et des civilisations, un exemple de cohabitation, la preuve que le dialogue judéo-arabo-berbère est riche de promesses, d’avenir et d’espoir.
La diaspora marocaine - berbère, juive, musulmane – a une responsabilité : celle d’imaginer l’avenir à partir d’une mémoire fondée sur l’érudition et la transmission, afin que la nouvelle génération perpétue les traditions de solidarité, de générosité et du respect des différences offertes par le Maroc.
Dans cette perspective, nous avons le plaisir de vous convier au brunch – conférence « Maroc du Souvenir - Maroc de l’Avenir » le 25 octobre prochain à Montréal, afin d’écouter parmi de nombreux intervenants, M. Yehuda Lancry (ancien ambassadeur d’Israël à Paris et à l’ONU), M. Albert Sasson (ancien directeur adjoint de l’UNESCO, M Victor Malka, Rédacteur en chef d’Information juive, M. Mokhtar Lamani (diplomate et chercheur au Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale) ou M. Rachid Benzine, professeur à l’IEP d’Aix-en-Provence et auteur du livre, Les nouveaux penseurs de l’Islam.

  Centre de conférence Gelber

Commenter cet article

laaouj 01/04/2010 15:36


le remerciement a sa majésté le roi mohammed vi amir mouminine.au nom de notre association solidarité france maroc le coordinateur monsieur laaouj thami exprime a sa majéste le roi du maroc notre
remerciement et notre soutien suite au developpement social et humains. vives sa majéste le roi du maroc
monsieur laaouj thami.19 place de baudelaire
30.900 nimes france


maroc qui 12/02/2010 14:58


Désolé de casser l'ambiance,mais tout ça,c'est du pipeau.J'ai entrevu quelques blogs ou sites de nos "juifs séfarades",mais le degré de la haine et de la rage vis à vis de tous les pays dits
musulmans dépasse en virulence tout entendement.Je pense que vous êtes partis,vous avez choisi votre pays d"accueil,vous n"avez rien fait pour vos pays d"origine à part quelques mises en scènes
exotiques.Quelques uns de vos séfarades ont fait du bon business (gagner beaucoup et quitter sans état d'âme.Je ne me sens pas concerné par vos liens,le pays fait tout pour s'en sortir,en tout
cas,entre vrais marocains qui souffrent mais qui restent dans leur pays.


Feuj Maroc 04/04/2010 15:54



Je comprends votre point de vue, mais nous parlons d'une poignée de Juifs Marocains qui vivent le Maroc de tous les jours, ce maroc, nous le connaissons autant que tous ceux qui sont sur place,
si ce n'est plus. Nous avons fait un choix, celui de rester et de vivre notre pays, avec ses hauts et ses bas, mais Grace à D', nous avons confiance en ce pays. Tout pays, passe par différentes
phases et nous les avons traversé, avec une confiance en notre Roi, une confiance aux gens de ce pays, qui est le nôtre, une confiance en l'avenir.


Vous parlez de business, de mises en scènes exotiques, etc... Mais cela peut s'appliquer à beaucoup d'autres Marocains, de toutes confessions. Vous parlez de ceux qui sont partis, combien de
Marocains essayent tous les jours de vivre ailleurs, regardez les communautés maghrébines, à travers l'europe, pourquoi ne reviennent elles pas grossir nos rangs, les rangs de ceux qui sont sur
place et avancent avec le pays.


Quant à ce que vous mentionnez comme sites qui reprennent la haine des musulmans, je les condamne comme vous, car souvent il s'agit de nouvelles générations, qui sont ignorantes de ce qui a été
vécu, de ce que nous vivons comme cohabitation pacifique, nous autres, Juifs du Maroc. Nous le comprenons, car nous subissons également la haine de cette nouvelle génération qui ne connaissait
pas ce mode vie pacifique que nous avons toujours vécu.


Enfin Monsieur, je vous remercie de nous avoir donné l'occasion de vous répondre sur cet interessant sujet.


 


FeujMaroc



Abdeslam Kaissy 15/01/2010 14:52


J'exhorte les juifs Marocains à plus de détermination à revendiquer leur identité judéo-marocaine, leur droit à intervenir dans les affaires de leur pays, et pas seulement de se contenter de parler
de coexistence entre deux peuples ou deux communnautés.
N'oublions pas que les musulmans marocains demeurent influencés par les intégristes (qui se prétendent musulmans!)de tout poil qui prônent la haine du juif, avec la complicité des intégristes
Israeliens. Le temps travaille pour nous. Au boulot, cousins! Nous sommes tous fils d'Abraham.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents